dimanche 6 octobre 2019

Mes règles au naturel: les protections périodiques




Dans la vie d'une femme, il y a plusieurs questions à se poser et notamment celles qui concernent les protections périodiques.

Dans mon ancienne vie de consommatrice lambda, la réponse était simple: serviettes ou tampons.
Mais dans ma nouvelle vie de "naturalista", plus de choix s'offrent à moi, tellement que je me suis un peu noyée dans ces alternatives.

Je me suis dit qu'un petit récap ne ferait pas de tord et qui, je l’espère, vous permettra de découvrir d'autres alternatives naturelles aux protections périodiques.


Quelques chiffres pour commencer!


Une femme utilise dans sa vie en moyenne 150000 protections périodiques soit des serviettes ou des tampons. Chaque jour, c'est 45 milliards de protections jetées dans les poubelles (ou dans les toilettes, on a toutes connue une copine qui faisait ça), en sachant qu'une seule protection met 500 ans à se dégrader, c'est autant qu'une bouteille en plastique.


Pourquoi est-ce un désastre écologique?


Les protections hygiéniques jetables restent un vrai problème au niveau mondial rien qu'avec leur empreinte écologique.
Bien souvent les serviettes et les tampons sont emballés séparément, fabriqués à partir de matériaux non recyclables, leur mode de fabrication est également très polluant (parfums de synthèse, gel ou billes absorbantes) sans parler du fait que ces protections sont à usage unique et très irritante pour la zone intime de part leurs composants nocifs.



Les alternatives saines et zéro déchet



Les serviettes hygiéniques lavables


Ce genre de protections sont fabriquées en tissu et s'attachent sur la culotte avec un bouton pression situé sur les rabats permettant ainsi de maintenir la serviette à la bonne place.
Plusieurs modèles sont disponibles sur le marché, la couleur, les motifs, les tailles et le nombre d'épaisseur varient en fonction des marques et de votre flux.

La durée de vie des serviettes hygiéniques lavables peut aller jusqu'à 3 ans, leur prix oscille entre 9 et 20€.

Pour les réutiliser, il suffit de les faire tremper dans de l'eau froide (pour faire dégorger les taches de sang, pas très glamour mais il faut appeler un chat, un chat) puis de les passer à la machine à lessiver. La température et le cycle de lavage est à vérifier sur l'étiquette de la serviette.

Si vous l'envie vous prend, vous pouvez coudre vous même des serviettes hygiénique, des tutos sont disponibles sur internet.


Les coupes menstruelles ou cup


Il s'agit d'un petit récipient, fabriqué en caoutchouc naturel ou en silicone médical, à introduire dans le vagin afin de récolté le sang menstruel.


L'utilisation de cette alternative zéro déchet nécessite un peu d'entrainement et d’être à l'aise avec son corps.

Le prix varie entre 10 et 35€ mais la cup à une durée de vie de 10 ans, plutôt rentable.


Comment mettre une cup?


Pas facile de s'y retrouver quand on ne s'y connait pas, voici une illustration qui vous permettra de bien plier la cup. Une fois introduite dans le vagin, la cup se déploie et vient se "coller" aux parois vaginales.



Au bout de 6 heures, vous pouvez ôter la cup pour la vider, pour cela il faut tirer sur la languette puis pincer la cup pour faire un appel d'air.

La cup se lave à l'eau claire savonnée mais doit être stérilisée entre chaque cycle (plongée 10 minutes dans de l'eau bouillante).

Différentes tailles de cup existent et elles varient en fonction de votre morphologie, si vous avez accouché par voie basse, si vous porter un stérilet (car il peut bouger), ect...
Les magasins revendeurs sont en général bien au courant des produits vendus, n'hésitez donc pas à vous renseigner.


Les éponges menstruelles


Plutôt méconnue, les éponges naturelles sont en vérité des éponges de mer qui vont absorber le sang.

Pour cela, vous devez insérer l'éponge, préalablement humidifiée, dans votre vagin et la retirer au bout de 4 à 8 heures.
Ici aussi, il faut être à l'aise avec son corps car il faudra peut être faire de la gymnastique pour l’enlever si un rapport sexuel à eu lieu, car oui l'éponge n’empêche pas les rapports sexuels. L’éponge sera juste plus difficile à atteindre car elle aura été poussée au fond du vagin.

Son entretien est assez simple, nettoyer, désinfecter et réinsérer à nouveau. Pour l’enlever, pas de panique, le "poids" du sang fera descendre tout doucement l'éponge.

Les éponges menstruelles sont une bonne alternative naturelle car elles sont fabriquées à partir de la nature et elles sont compostables. Seul bémol, elles ne peuvent pas s'utiliser si vous portez un stérilet.

Le prix: environ 15€ pour 3 éponges.
Au niveau de la durée de vie, je n'ai pas trouver l'information.


Les culottes menstruelles


C'est tout simplement une culotte dotée de plusieurs couches absorbantes, anti odeurs et anti microbiennes capablent de contenir le flux menstruel.
Cette culotte lavable se porte comme n'importe quel autre sous-vêtement et sa capacité est l'équivalent de 2 voire 4 tampons selon les marques, de quoi être tranquille pendant plusieurs heures.

La culotte menstruelle se nettoie assez facilement, faites la tremper dans l'eau froide avant de la laver au savon.

Le prix est un peu élevé, 30€ environ pour une culotte, en sachant qu'il en faut plusieurs pour faire un roulement, mais si vous en prenez soin, une culotte peut vous tenir 10 ans.

Autre point à tenir en compte: la taille, le modèle souhaité, le confort, le fait de faire du sport ou non, votre flux, votre budget.




Le flux instinctif libre


C'est la méthode la plus écologique qui soit car elle ne nécessite aucune protection, oui oui, vous avez bien lu, aucune protection.

Les rares femmes qui arrivent à pratiquer le flux instinctif se retiennent avant d'évacuer le sang aux toilettes.
Je dis les rares femmes car cette méthode requiert beaucoup de patience, le temps de s’entraîner. En effet, le flux instinctif est le fait de contracter le périnée afin de retenir le flux menstruel jusqu'à votre arrêt au toilette, là ou vous pourrez l'évacuer.




Mes alternatives


Depuis 5 ans, j'utilise la cup et cela m'a littéralement changé le vie, je peux faire du sport, porter des vêtements blancs, bref le confort et la sérénité totale. Il m'a fallu quelques cycles d'adaptation mais je ne regrette pas cet investissement.

Mes règles au naturel: les protections périodiques


En novembre, je me suis procurer des serviettes hygiéniques lavables, juste pour la nuit, histoire de ne pas porter la cup H24, c'est une bonne alternative mais je trouve qu'elles bougent dans la culotte car elles ne sont pas fixées de la même manière qu'une serviette jetable, qui elle, est autocollante.
J'ai entendu beaucoup de bien sur les culottes menstruelles je pense en acheter prochainement, je vous en parlerais si cela se concrétise.


Et vous, quelles sont vos alternatives naturelles aux protections périodiques? Comment s'est passé ce changement?







Cet article vous a plu? Partagez-le

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Me suivre sur Instagram